Une lecture sur les problèmes que vivent les jeunes

En absence de dialogue, Nous avons un manque flagrant de communication
Des mauvaises conditions de vie, les jeunes émeutiers ont accumulé un sentiment de rancœur lié principalement aux opérations de relogement et d’éradication du commerce informel. Ce type de protestation radicale se déclenche le plus souvent dans le cadre d’une séquence récurrente qui comprend plusieurs ingrédients : des difficultés structurelles très fortes (chômage massif, inflation, pénurie de logements, etc.) et croissantes malgré une croissance économique très importante et des ressources financières énormes grâce aux hydrocarbures ; un sentiment global d’abandon et de défiance qui enfle et se transforme peu à peu en colère puis en rage ; et enfin une étincelle. Il y a tellement de problèmes socio-économiques, que chacun des acteurs en présence va essayer de retourner la situation à son avantage Il sera perçu comme positif par l’un, et négatif par l’autre. Une jeunesse désespérée en proie à la mal vie et au chômage. C’est dans la désastreuse tourmente d’aujourd’hui qu’on mesure toute la gravité de l’inexistence, dans le pays, d’une vraie société civile qui aurait assumé une fonction d’alerte et amené les dirigeants politiques à prendre leurs responsabilités.
Tout le monde le dit et le constate. Ça se résume, l’entreprenariat en Algérie n’a pas encore pris sa pleine dimension. Même si on a mis en place des instruments comme l’ANSEJ, le Fonds de garantie et autres, même si on a mis instauré plein de mécanismes pour accompagner le développement de le PME, cela n’a pas donné les résultats qu’il fallait, pour accompagner le développement de la petite et moyenne entreprise (PEM) et la très petite entreprise (TPE), il faut une véritable révolution culturelle au sein de l’administration algérienne, pour qu’un jeune qui vient monter son affaire ne se heurte pas à une montagne bureaucratique, tel que c’est le cas actuellement, Même si en apparence les procédures sont simples, vous n’avez aucune idée de toutes les
Complications qui sont faites à des jeunes qui veulent monter des affaires. Il faut un signal fort à l’administration, lui disant qu’elle est au service du citoyen, et toute obstruction à la création d’entreprises, et donc à la création d’emplois, doit être sévèrement puni. La jeunesse algérienne est capable de miracles pour peu que les gouvernants lui tiennent un discours de vérité grâce à une nouvelle communication et une gouvernance rénovée. Comment enfin ne pas penser à son devenir car l’Algérie dans trente (30) ans c’est -à dire demain, avec une population qui approchera 50 millions d’habitants avec l’épuisement des ressources en hydrocarbures. J’espère voir beaucoup plus de débats sur la TV Algérienne pour permettre au peuple de s’exprimer et on trouver ou participer a trouver les solutions dont le pays a besoins.
Ouvrer les débats, faciliter aux gens qui veulent commencer des business pour embaucher tous ses jeunes qui ont besoins de travail, éduquer et former les jeunes qui n’ont pas de métier ni éducation, tout en étant vigilant.
Pour les jeunes qui ont détruis et saccages, je leur dit une chose, il y a bien de meilleure façons de s’organiser et de manifester.

INFO STARS |
Spiritualité - Philosophie ... |
connaitre ghomrassen en 3mu... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PAKOUSSO FOOT
| LIFE&NEWS
| ecolenormaledinstitutricesd...