Les différentes formules d’emploi

Les dernières mesures prises par les pouvoirs publics ont incité beaucoup de jeunes à opter pour les différentes formules d’emploi qui leur sont proposées.

En Algérie, il y a deux mécanismes de promotion de l’emploi, notamment au niveau de la catégorie des jeunes qui constitue une grosse partie de la population nationale et qui, par voie de conséquence, constitue également une bonne partie de la population active et des demandeurs d’emplois.
L’un de ces mécanismes porte sur l’appui à la promotion de la micro entreprise qui vise justement à inculquer à ces jeunes l’esprit d’entreprise, la faculté de se prendre en charge et de créer l’entreprise, à travers
- Un dispositif destiné aux jeunes et un autre dispositif destiné aux moins jeunes.
Mis en oeuvre par l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes, le dispositif destiné aux jeunes « permet un investissement jusqu’à hauteur d’un milliard de dinars et est financé en partie par un concours bancaire, en partie par un prêt à taux zéro accordé par le trésor public et une infime partie par un apport personnel du jeune promoteur pour qu’il prenne un risque.
- Un deuxième dispositif similaire consiste à appuyer et à soutenir la création d’activités par les chômeurs, des gens qui ont perdu leur emploi. Il est financé en partie par un concours bancaire à taux bonifié et la bonification du taux d’intérêt est prise en charge par l’Etat. « Dans les deux dispositifs, il y a un prêt à taux zéro mais qui est consenti cette fois-ci par la Caisse d’assurance au chômage, auquel vient s’ajouter l’apport personnel du créateur d’emploi.
Ce système a permis de créer un nombre important de micros entreprises, avec une moyenne de création de trois emplois par micro entreprise. « Il y a mal d’emplois permanents qui ont été créés dans ce cadre. A côte de ce dispositif d’appui et de soutien à la création de micro entreprise, un autre dispositif qui, lui, favorise l’emploi salarié pour les jeunes primo- demandeurs d’emplois
- Le chômage d’insertion. 70% pratiquement des chômeurs, ce sont des primo demandeurs, des jeunes qui n’ont pas encore eu accès au marché de l’emploi ». Sinon, une masse importante de jeunes Algériens diplômés de l’université sont confrontés à des difficultés d’insertion socioprofessionnelle.
- Les employeurs demandent des gens expérimentés et au sortir de l’université, on n’a pas l’expérience. Pour compenser ce manque d’expérience, l’Etat prend en charge les salaires des jeunes qu’on insère. On encourage l’employeur à recruter des jeunes avec une prise en charge totale des frais salariaux de ces jeunes, pendant une année qu’on peut renouveler dans le secteur économique et pendant trois ans qu’on peut renouveler également dans le secteur de l’administration.
- le contrat de travail aidé, qui vise à encourager l’employeur à établir avec le jeune un contrat de travail durable à durée indéterminée, avec une prise en charge pendant trois ans par l’Etat d’une partie du salaire du jeune employé. Ce dispositif s’adresse à tout le monde, y compris aux jeunes diplômés de l’enseignement supérieur, ceux nantis d’une simple formation professionnelle et ceux sortis du cycle secondaire de l’Education nationale sans qualifications.
- le contrat de travail aidé, qui vise à encourager l’employeur à établir avec le jeune un contrat de travail durable à durée indéterminée, avec une prise en charge pendant trois ans par l’Etat d’une partie du salaire du jeune employé. Ce dispositif s’adresse à tout le monde, y compris aux jeunes diplômés de l’enseignement supérieur, ceux nantis d’une simple formation professionnelle et ceux sortis du cycle secondaire de l’Education nationale sans qualifications.

- Un dernier contrat d’emploi et d’insertion s’adresse enfin aux jeunes sans aucune de formation. De plus, « il y a des incitations fiscales et parafiscales aussi, des abattements des charges sociales qui sont consentis au profit des entreprises qui recrutent. Il y a également une incitation à la formation. L’Etat prend en charge dans le cadre du contrat de formation 60% des frais de formation pendant une durée de 6 mois

INFO STARS |
Spiritualité - Philosophie ... |
connaitre ghomrassen en 3mu... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PAKOUSSO FOOT
| LIFE&NEWS
| ecolenormaledinstitutricesd...